OSCO ELECTRO DAY #2

VENDREDI 20 JUILLET
Vibrez au son techno/électro à Manosque

> DE 12H A 18H :
Nous avons le plaisir de vous annoncer notre retour sur le Lac des Vannades
pour l’Osco Electro Day #2 !

Le soir, RDV au Parc de Drouille sur le Festival Musiks à Manosque

> A PARTIR DE 19H : Apéro-concert avec Colin Guasco 
> A PARTIR DE 21H : Joris Delacroix + Simina Grigoriu / Programmation proposée par la MJC

Été 98, une boum de fin de colo bat son plein ; dans un coin, un gamin timoré regarde les autres s’amuser. Sur les premières notes de Da Funk (Daft Punk), miracle : la fille dont il est secrètement amoureux vient l’inviter à danser. Joris Delacroix vient de découvrir le pouvoir du dancefloor. Très jeune déjà, il apprend le piano, puis, ado, se rêve en Axl Rose avant de renouer avec ses premières amours house dans les clubs de Montpellier. 

Au Bar Live, où défilent les fers de lance des mythiques labels Kompakt, Border Community ou encore Get Physical, la techno minimale lui ouvre les bras. Si eux parviennent à faire transpirer la foule, pourquoi pas lui ? Pour tromper l’ennui et l’isolement dans son petit village du Gard, il se lance dans la production. 

Tandis que doucement grandit sa notoriété, Joris, le jour, fait griller des steaks chez McDo. Sa musique finit par attirer l’attention de Greg Delon, DJ résident du Bar Live, qui le signe sur le label nîmois WOH Lab. La suite : Air France, premier succès en 2011, qui attire l’attention d’Antoine Kraft, manager chez Savoir Faire.

En 2014, il entre chez Universal, puis s’ensuivra en 2015 une tournée avec The Avener, Feder et Synapson qui, après quelques remises en question, lui ouvre de nouveaux univers musicaux. Tout en affinant son langage, Joris, perfectionniste, se remet au piano, potasse les compositeurs classiques, en particulier Bach, où il puise de nouvelles inspirations harmoniques. 

Aujourd’hui, le garçon timide de jadis est à la tête du label qui l’avait découvert et traque à son tour les talents au sein de Way Of House. Son nouvel album, réussit la jonction entre transe électronique et poésie mélodique.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Roumaine de naissance élevée à Toronto, au cours de ses dix ans de carrière, Simina Grigoriu a reçu de nombreuses distinctions. Elle commence en tant que DJ, passe bientôt à la production et lance son propre

lable Kuukou – repère pour la techno de pointe – dont elle dirige tous les aspects. Entre-temps, elle déménage à Berlin, ville qui est devenue sa maison et sa source d’inspiration principale – une inspiration aussi variée que ses influences.
La passion de Simina pour la musique est profondément enravinée dans son enfance, lorsqu’elle étudie le violon classique et le clavier. Ajoutez-y l’héritage musical de ses parents et sa passion pour le feestyle hip-hop au cours de son adolescence et vous obtiendrez les bases de son style, un parcours qu’elle ne cesse d’exposer.
Le style de Simina se développe constamment et devient un son t »echno unique et énergétique.